Ouvrir le menu
Blog

Tendance

Facebook Developer Conference : Les moments forts du F8 2018 !

  • Horloge04 Mai 2018
  • Oeil174

"F8" 2018 ce qu'il faut retenir des innovations à venir de Facebook !

Facebook F8_TSC

Entre innovations technologiques et sécurisation des données, Facebook poursuit son ascension, mettant à l’honneur les opportunités et les responsabilités du business conversationnel

Mardi 1er mai, à 10 h du matin à San José, Mark Zuckerberg lance avec sa keynote inaugurale la 11e édition du F8, conférence annuelle des développeurs de Facebook, où il dévoile les prochaines nouveautés du réseau social à ses quelques 2,13 milliards d’utilisateurs actifs.

Attendu au tournant, le CEO aborde le sujet du scandale lié à Cambridge Analytica, sans hésitation et sans mâcher ses mots : « Ce qui s’est passé était un abus de confiance sans précédent. Un développeur d’app a volé et vendu des contenus. Nous devons nous assurer que cela n’arrive plus jamais ».

Et par là, il annonce faire de la protection de la vie privée des utilisateurs Facebook une priorité. Non seulement avec l’aide des technologies de l’IA, assure-t-il, mais surtout grâce à une surveillance et une éthique humaines : « D’ici la fin de l’année, 20 000 personnes auront la responsabilité de garantir la sécurisation des comptes et la révision des contenus de Facebook. »

Mais si le F8 donnait à Mark Zuckerberg l’occasion de retrouver les bonnes grâces des utilisateurs suite à son audition devant le congrès américain, les deux jours de conférences et de workshops constituent avant tout la plateforme d’annonce des innovations que déploie ou prévoit de déployer Facebook : soit un déroulé sur 48H heures chrono de la roadmap de Facebook.

Alors, à l’issue de cette première journée, quelles sont les fonctionnalités qui s’apprêtent à transformer l’UX ?

Be safe…

Avec l’arrivée du RGPD ce mois-ci, Facebook réclame que tout le monde, peu importe son implantation géographique, vérifie ses paramètres de sécurité. Pour cela, un nouvel outil affiche dans un même endroit l’ensemble des apps du compte. La fonction « App Settings Reminder » permet de supprimer facilement et immédiatement l’accès à celles que l’on ne souhaite plus utilisées. Le bouton Clear History va également faciliter la suppression de son historique de navigation, cookies et données associées.

Be sexy…

Facebook débarque sur la “dating scene” avec le développement de fonctionnalités qui transforment le réseau en service de rencontres. « 200 millions de personnes sur Facebook s’indiquent célibataires, donc il y a clairement quelque chose à faire pour renforcer les relations ! » relève Mark Zuckerberg. Meetic, Match et Tinder – qui vient d’accuser une chute de son cours boursier de 19% dans le sillage des annonces du F8 – n’ont qu’à bien se tenir…

Mais toujours dans le respect de la vocation sociale que s’est fixée la marque, l’objectif est de construire des relations à long terme : « il ne s’agit pas d’histoires d’un soir » précise-t-il. Conçu avec le souci de protection de la vie privée, aucun de vos amis sur Facebook ne pourra avoir accès à votre profil sur ce service, complètement optionnel.

But always be social.

Facebook renoue avec son rôle communautaire en plaçant le groupe au cœur des nouvelles fonctionnalités introduites : notamment avec un onglet qui facilité la navigation et la découverte de groupes auxquels on appartient, et qui donnera bientôt la possibilité de rejoindre de nouveaux groupes par ce même onglet. Aussi, Facebook annonce le déploiement de Watch Party : une fonctionnalité permettant de regarder une vidéo entre amis et de la commenter en live.

Sur Instagram, le nouveau design pour Explorer, baptisé New Explore, permet la consultation et l’organisation des contenus autour des sujets des chaînes ou « topic channels » que vous affectionnez, et donc d’y accéder plus rapidement. Le chat vidéo qui facilite la connexion en temps réel et qui en plus s’enrichit d’une caméra AR est susceptible de faire de Facetime le prochain concurrent direct de Facebook.

WhatsApp et Messenger : quand augmentation rime avec simplification du marketing conversationnel

Longtemps défenseur des fonctionnalités épurées de WhatsApp qui résistait aux sirènes du business, le départ du fondateur Jan Koum lundi 30 avril laissait présager la nouvelle du lendemain : Mark Zuckerberg ouvre la messagerie aux petites et grandes entreprises pour favoriser les interactions et simplifier la relation client. A l’instar de Messenger, la messagerie va mettre à disposition des entreprises et des utilisateurs tous les outils nécessaires, les appels de groupes et les stickers customisables entre autres, pour développer leur communication sur ce canal : Sephora figurant déjà parmi les premiers partenaires invités à en faire le test.

Et si WhatsApp s’enrichit, Messenger se simplifie avec une refonte de son design qui facilite une interaction et un accès rapides, simples et sécurisés entre les utilisateurs et les marques. Une simplification qui passe néanmoins par de l’augmentation, car la messagerie se dote également d’une caméra AR qui vise à accélérer le processus d’achat, en offrant aux consommateurs l’option de visualiser un produit ou service en amont.

Hébergeant l’activité de plus de 300 000 bots, et générant plus de 800 milliards de conversations mensuelles, Messenger pousse encore plus loin les fonctionnalités conversationnelles, en rendant simples les conversations les plus complexes : notamment à cause des barrières du langage. Via M Translations, Messenger intègre à son assistant intelligent une fonction permettant de discuter en temps réel avec des personnes de langues étrangères. Si cette option se limite à l’espagnol pour l’instant, et aux conversations initiées via Marketplace, il est rapidement prévu de l’étendre à d’autres langues…

Très prometteur pour les marques globales !

« Facebook met en avant tous les atouts de sa messagerie qui favorisent le business. Si jusqu’à présent Messenger était en passe de le devenir, désormais la plateforme est véritablement un outil incontournable de la Relation et de l’Expérience Client », souligne Geoffrey Boulakia, DG EMEA de TSC, agence CX digitale de Sitel Group. 

Oculus se décline en versions Go, TV, Venus…

On attendait un nouveau device, et il est là. Valant 219 euros, le casque autonome de réalité virtuelle Oculus Go a été commercialisé le 1er mai avec 1000 applications et la meilleure lentille optique sur le marché pour un device VR.

Non seulement plus abordable, Facebook vise à rendre la VR plus mainstream : Avec Oculus TV le réseau social lance une chaîne pour visionner des contenus VR et a déjà amorcé des partenariats avec Netflix, Showtime et ESPN… Et suivant le même principe, Facebook propose avec Oculus Venus la possibilité de regarder des évènements live tels que des concerts ou des matchs de foot.

Si les innovations étaient bien à l’honneur, en filigrane la sécurisation de la donnée s’est avéré le sujet phare de cette première journée, avec la mise à plat de la relation de confiance que Facebook prévoit d’entretenir avec ses développeurs et partenaires dans les années à venir.

« Facebook insiste tout particulièrement sur cet aspect-là », explique Geoffrey Boulakia, DG EMEA de TSC, agence CX digitale de Sitel Group. 

« Il y a certaines fonctionnalités parmi l’ensemble des nouveautés annoncées qui ne seront disponibles qu'aux partenaires historiques du réseau social. C'est une précaution pour éviter que ces plateformes ne soient détournées de leurs objectifs d'origine, au lieu d'ajouter de la valeur à la conversation et qu’ils ne nuisent ainsi à la réputation que Facebook se forge comme outil fiable de business. »


Ces articles peuvent vous intéresser

Afficher plus d'articles

Ouvrir le menu